Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

2 jeunes en fugue du centre jeunesse de Chambly ont faillit perdre la vie

Un drame a été évité de justesse, tôt, jeudi matin, sur le boulevard du Séminaire à St-Jean-sur-Richelieu. Deux adolescents ont failli perdre de la vie, alors que le conteneur à ordures dans lequel ils dor­maient a été soulevé de terre pour être vidé. Sans la vigilance du conducteur, leurs corps auraient été compressés avec les autres déchets.

LE CANADA FRANÇAIS - jeudi 29 juillet 2010

Il était à peine plus de 5h00 du matin, lorsque l’accident est survenu, à l’arrière de la station-service Lucar, au 1069, boulevard du Séminaire Nord.

Les jeunes de 13 et 16 ans, en fugue du centre jeunesse de Chambly, avaient trou­vé refuge dans le conteneur à déchets afin de se protéger des violents orages de la nuit. Les adolescents pensaient que cet endroit serait sécuritaire jusqu’au matin.

ils dormaient donc profondément lors­que l’éboueur est arrivé. Le conducteur de la compagnie RCI Environnement n’a mis que quelques secondes à prendre le caisson métallique, si bien que les garçons n’ont jamais eu le temps de manifester leur pré­sence. Soulevés dans les airs, ils ont alors fait une chute d’environ deux mètres avec les sacs à ordure pour se retrouver à l’intérieur du camion. Heureusement qu’ils n’ont pas 0f perdu conscience, puisqu’ils se sont mis à crier dès leur arrivée dans la boîte.

«Le chauffeur avait le doigt sur le bouton du compresseur lorsqu’il a entendu du bruit, raconte Serge Mainvifie, porte-paro­le du Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu. Il a tout arrêté et il est sorti du véhicule. C’est là qu’il a entendu les cris des adolescents.» .

Suite à l’appel de détresse du conducteur à 05h25, l’aide des paramedics a été néces­saire pour sortir le plus jeune des fugueurs qui souffrait de blessures légères, dues à la chute. Il a été transporté à l’Hôpital du Haut-Richelieu.