Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

Faire taire Adam Richard et Chantal Mino

ESSAYONS DE COMPRENDRE ensemble ce qui se passe au Québec dans le domaine de la justice et en particulier au palais de justice de St-Jérôme.
Adam Richard et Chantal Mino aident des parents aux prises avec la DPJ.
Leur mission est d'accompagner les parents en difficulté qui veulent se défendre en justice mais qui n’ont pas nécessairement toutes les chances de leur bord.
La loi prévoit que les parents peuvent se représenter seuls ou avec la personne de leur choix.
Chantal et Adam se présentent en cours avec les parents.
La DPJ refuse ce droit aux parents en litige avec la DPJ.
Leur faute
Avoir dénoncé certaines actions de la DPJ et certains gestes des officiers du palais de justice de St-Jérôme -
Comment ils dénoncent?
Ils enregistrent et filment toutes leurs actions lors de rencontres avec le personnel de la DPJ et du palais de justice de St-Jérôme.
Ils publient sur face book et avec une émission de TV qui dérange.
Depuis ils sont victimes d’intimidation de toutes sortes.
• Une première arrestation le 9 août 2013, ou Adam est amené au poste puis interrogé et relâché.
• Sommation de comparaître au palais de justice de St-Jérôme le 15 octobre, sans respect des délais requis.
• Le 15 octobre, deuxième arrestation de Chantal et Adam, au palais de justice de Montréal, où les attendaient plusieurs policiers.
‘’ En arrivant sur les lieux, en direction de la salle 2.07 pour une audience en chambre civile de la Cour Supérieure pour nous défendre face à une requête prétendument urgente de la DPJ concernant l'épisode 2 de L'union fait la force Ensemble brisons la loi du silence sur Douteux.tv, nous avons littéralement été pris d'assaut par un nombre impressionnant de policiers et de constables spéciaux, un nombre estimé entre 30 et 50 agents en tout, pour nos deux seules personnes(!). ‘’ extrait journal Adam Richard.
• Adam est relâché à 19.30h, avec une caution de $100. Et nombre de conditions, donc celle de ne pas tenter d’entrer en contact avec Chantal.
• Pour Chantal le procureur s'est opposé à sa remise en liberté, et exigeait son emprisonnement jusqu'au 7 novembre 2013
• Aidef Chantal Mino Pséd a été incarcérée à la prison pour femmes Tanguay en attente de sa comparution à St-Jérôme le 16 octobre.
• Le 16 octobre Chantal a été remise en liberté avec les conditions de ne pas entrer en contact avec Adam.
• Les deux ont tenté d’expliquer au juge qu’il sera difficile de remplir cette condition puisqu’ils cohabitent à la même adresse. Mais ils n’ont pas été entendus.
• Le 14 novembre 2013, arrestation de nuit à leur domicile, comme si ils étaient des criminels dangereux.
• Depuis, à chaque fois qu’ils sont amenés à la cour pour se défendre les accusations sont changées et le procès est remis de fois en fois.
• Lors de l’une de ces comparutions, ils ont même oubliés d’amener Adam. (Oublié ou omis???)
• Lors d’une autre comparution, l’avocat de la poursuite leur demande : ‘’ Si nous vous relâchons, allez –vous continuer à dénoncer la DPJ ?’’
• Les deux ont répondu oui, ils sont toujours incarcérés.
• Avant les fêtes, nouvelle comparution avec demande de plaider coupable ; les deux refusent ; ils ne sont pas coupables et un plaidoyer de culpabilité laisse un dossier criminel. En plaidant coupable ils ne peuvent aller en appel.
• Il était prévu qu’ils passent devant juge et jury, le 10 janvier 2014, les accusations ont été modifiées, et ainsi, le procès a été à nouveau reporté quelque part en février, à la cours du Québec de Saint Jérôme, là justement, d’où émanent les accusations mensongères.
• Les représentants de la DPJ changent régulièrement les chefs d’accusations, et ainsi, Adam et Chantal sont empêchés de présenter leur défense et ainsi, pouvoir être libérés et lavés de toutes accusations.

• Ce sont de mesures abusives et prouvent que Adam et Chantal dérange.
• Qu’est ce que la DPJ veut cacher?
Géraldine Fortin ,
Yvon Richard.