Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

Choix de langue

Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

Enquête sur la protection de la jeunesse

Depuis mai dernier, la Commission des droits de la personne analyse les services rendus par les bureaux de certains centres jeunesse de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine.

http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2008/08/25/002-cdp-centrejeunesse.asp?ref=rss

Les enquêteurs se penchent, entre autres, sur certaines allégations concernant les bureaux de Gaspé et de Sainte-Anne-des-Monts. « Il a été porté à l'attention de la Commission que les droits d'un enfant ou d'un groupe d'enfants avaient possiblement été brimés dans la région », explique Diep Truong, porte-parole de la Commission.

Les actions mises en enquête vont de signalements non retenus et qui auraient dû l'être, d'enfants abandonnés dans des situations à risque, de plans d'intervention non respectés ou non préparés jusqu'au non-respect d'ordonnance du tribunal de la jeunesse.

La Commission s'interroge aussi sur le fort taux d'absentéisme et de roulement du personnel au bureau de Sainte-Anne-des-Monts.

La directrice générale du Centre jeunesse de la Gaspésie, Lise Bernatchez, estime qu'une partie seulement de ces allégations pourraient être fondées. Elle assure toutefois que le bien-être des enfants n'a jamais été compromis.

Problème de personnel

Par ailleurs, Lise Bernatchez avoue que le manque de personnel a été un problème au centre de service de Sainte-Anne-des-Monts à l'automne et à l'hiver derniers.

Les travailleurs en maladie ou en congé de maternité n'ont pas toujours été remplacés. « Il y a eu des périodes où il y a eu moins de personnel à la succursale, et ceux qui y étaient avaient de grosses bouchées à prendre », rapporte Mme Bernatchez.

Ces situations peuvent se répercuter sur les services offerts aux jeunes, note Mme Diep Truong. « C'est vraiment important d'avoir un bon ratio entre le nombre d'enfants et le nombre d'intervenants », souligne Mme Truong.

La directrice admet que le recrutement d'une main-d'oeuvre qualifiée est un défi de taille. Mme Betnatchez ajoute que la région n'est pas la seule touchée par ce problème.

La Commission des droits de la personne le reconnaît et constate que le manque de diplômés en travail social ainsi le vieillissement de la population se conjuguent pour compliquer la recherche de personnel spécialisé en région.

Lise Betnatchez ajoute qu'en Gaspésie, l'éloignement est un obstacle de plus. « Quand on est loin des grands centres et qu'on n'a pas d'université sur notre territoire, on a une lacune pour attirer les jeunes », observe-t-elle.

Le centre jeunesse assure que tous ses postes vacants ont finalement été pourvus.

Mme Bernatchez indique que le Centre jeunesse fait preuve d'ouverture dans cette enquête et collabore avec la Commission.

Au terme de l'enquête, la Commission pourrait faire certaines recommandations qui devront être appliquées. Dans le cas contraire, la Commission pourrait déposer le dossier devant le tribunal.

L'enquête se poursuivra encore pendant quelques mois.