Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

Le Centre jeunesse L'Escale de Québec va devoir fermer

Le centre L'Escale de Cap-Rouge, un milieu surveillé et sécurisé pour filles administré par le Centre jeunesse de Québec, pourrait bien fermer ses portes pour les rouvrir à Beauport dans de nouveaux locaux situés à proximité de ceux du Gouvernail, son pendant masculin, d'ici trois à cinq ans. Des moisissures découvertes à l'occasion de rénovations entreprises en 2012 sont à l'origine de l'histoire.

Le centre L'Escale, situé à Cap-Rouge (Photo gracieuseté)

Des moisissures pourraient forcer L'Escale à déménager à Beauport

Thaïs

Thaïs Martel

Publié le 28 février 2014

http://www.quebechebdo.com/Actualites/2014-02-28/article-3630371/Des-moisissures-pourraient-forcer-LEscale-a-demenager-a-Beauport/1

«C'est un dossier sur lequel on travaille depuis un bon moment. On avait entrepris des travaux de rénovation et d'entretien général des chambres en 2012 à L'Escale. En juin [2012], on s'est rendu compte de la présence d'humidité. Nous avons fait des tests avec des firmes spécialisées pour vérifier s'il y avait des problèmes de qualité de l'air», commence Diane Plourde, directrice des communications Le Centre jeunesse de Québec.

Les tests ont permis de réaliser que les moisissures étaient très répandues dans les locaux de L'Escale qui datent de 1972. Les rénovations ont été interrompues et les murs refermés, ce qui a permis de préserver la qualité de l'air. «La Santé publique nous a confirmé que le bâtiment était conforme tant que les murs restaient fermés. La situation est sous contrôle, mais on ne peut pas laisser ça comme ça», poursuit Mme Plourde, assurant par ailleurs que la cinquantaine d'employés tout comme les jeunes résidentes de L'Escale et leur famille ont été tenus au courant de la situation.

Partir ou rénover?

Devant l'ampleur de la situation, la direction du Centre jeunesse de Québec a pris la décision de tout arrêter, considérant que la décontamination élèverait le coût des travaux bien au-delà des 900 000$ prévus initialement pour les rénovations. On parle d'une facture potentielle de 14 M$ pour la décontamination et les travaux de prévention.

À l'automne 2012, le Centre jeunesse de Québec a proposé de transférer les services offerts à Cap-Rouge dans une nouvelle aile à construire du centre Le Gouvernail de Beauport. «Les deux centres seraient sur le même terrain, mais dans des sections différentes pour les garçons et les filles», explique Diane Plourde.

Un éventuel déménagement comporterait différents avantages pour les quelque 70 jeunes filles hébergées à L'Escale, notamment à cause de la proximité des différents services communautaires et de l'accessibilité des transports en commun.

L'idée aurait été reçue favorablement tant au niveau de l'Agence de la Santé et des Services sociaux qu'au ministère du même nom. «On attend le OK pour faire l'analyse détaillée de ce que ça couterait», termine Diane Plourde.

Groupe Québec Hebdo