Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

Nouveau piège pour autochtones signé DPJ...!

Le Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or et le Centre jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue ont signé une entente de partenariat mercredi matin.

http://www.radio-canada.ca/regions/abitibi/2009/10/28/002-centre-amitie-autochtone-dpj.shtml

En Abitibi-Témiscamingue, et plus particulièrement à Val-d'Or, de nombreux enfants autochtones se retrouvent sous l'autorité de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

Le Centre d'amitié autochtone va donc maintenant collaborer avec le centre jeunesse pour répondre adéquatement aux besoins de ces enfants.

Le directeur général du centre jeunesse, Réjean Bergeron, croit qu'une meilleure connaissance de la culture autochtone va améliorer la façon de dispenser les services aux jeunes en difficulté.

« Je pense que c'est moins menaçant pour un Autochtone de voir arriver quelqu'un de sa culture, un Autochtone, que de voir arriver quelqu'un d'autre. Surtout quand on parle de protection de la jeunesse. C'est menaçant de voir arriver quelqu'un de la DPJ. S'ils sentent qu'on travaille avec le Centre d'amitié autochtone, j'ai l'impression que ça va être moins menaçant », affirme M. Bergeron.

Par exemple, le Centre d'amitié autochtone pourrait développer un réseau de familles d'accueil autochtones.