Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

Choix de langue

Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

Torture dans les Centres jeunesse

Plus du tiers n'y surviveront pas ! Qui les protégera de leurs protecteurs ?

http://lcn.canoe.ca/cgi-bin/player/video.cgi?file=/lcn/actualite/national/20021125_gagne.wmv

Certaines mesures d'isolement utilisées dans des Centres québécois de la jeunesse font l'objet d'une évaluation des Nations unies contre la torture, des pratiques contreviennent à la Convention internationale contre la torture.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Index/nouvelles/200505/16/002-onu-centres-jeunesse.shtml

Ce comité, chargé de s'assurer que le Canada et les provinces respectent la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, a insisté à deux reprises sur les méthodes utilisées pour mettre en retrait les mineurs dans les centres jeunesse.

Les préoccupations de ce comité de l'ONU reposent sur le contenu de deux rapports d'une chercheuse de l'Université du Québec à Montréal, Lucie Lemonde, qui se penche sur les méthodes employées dans les centres jeunesse pour isoler les mineurs au comportement indésirable.

Selon elle, ces pratiques s'apparenteraient à l'isolement, une pratique bannie par la Convention de 1984.

La Ligue des droits et libertés à l'origine de la démarche

Dans ses rapports de recherche, Mme Lemonde, directrice des études supérieures en droit de l'UQAM, note que dans les centres jeunesse, les cas disciplinaires sont enfermés dans des chambres de béton, sans lumière du jour, et seulement munies d'un « punching bag ».

Bien que les centres jeunesse utilisent des termes comme « retrait ou arrêt d'agir » pour décrire ces mesures, elles seraient très comparables à des mesures d'isolement, selon Mme Lemonde.

C'est la Ligue des droits et libertés qui a remis les rapports de Lucie Lemonde aux Nations unies.

Recherche sur les enquêtes en lésion des droits
des jeunes en centre de réadaptation

par Lucie Lemonde:

http://www.er.uqam.ca/nobel/juris/dossiers/centres_readaptation.htm

Ceci fait suite au rapport du conseil permanent de la jeunesse:

"Les jeunes des centres jeunesse prennent la parole".

http://www.cpj.gouv.qc.ca/fr/pdf/Avis_centres_jeunesse.pdf