Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

Un des plus importants pôles de signalement au Québec

Depuis quelques années, la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec est une de celles, au Québec, qui reçoit le grand nombre de signalements au DPJ. Un constat qui a alimenté les discussions.

par Caroline Lepage
Voir tous les articles de Caroline Lepage
Article mis en ligne le 28 novembre 2008 à 11:32
Soyez le premier à commenter cet article

http://www.journalexpress.ca/article-277714-Un-des-plus-importants-poles-de-signalement-au-Quebec.html

Les hypothèses d'explications ont soulevé les difficultés socio-économiques de la région 04-17 et les revenus plutôt moyens. Le niveau de scolarisation global ainsi que les problématiques croissantes de toxicomanie et de santé mentale ont également été évoqués à titre de facteurs d'influence.

D'un autre côté, Dominique Lafrance constate une meilleure concertation avec la police, la commission scolaire, les CPE, etc. qui mène à une plus grande préoccupation de dénoncer des situations d'enfants considérées plus à risque.

«Je pense qu'on a fait des pas en ce sens là. La Loi de la protection de la jeunesse a fait son chemin, depuis 1979. Comme société, on est rendu à l'étape de se dire que la protection des enfants, c'est de plus en plus une responsabilité collective. Minimalement, on a l'obligation de dénoncer quand on a des inquiétudes pour un enfant», a-t-il déclaré.

Plus exigeant envers les parents?

Quant à savoir si la société est désormais plus exigeante envers les parents, M. Lafrance estime que non. «Je suis prêt à dire que le développement, on le comprend mieux aujourd'hui. On est mieux outillé pour identifier ce qui est nécessaire pour que le développement se fasse bien», est-il d'avis.

Le DPJ dit vouloir s'assurer que l'enfant est en sécurité et qu'il a des conditions minimales pour le développement de l'enfant, soit un parent aimant, capable de comprendre les besoins de l'enfant et de lui offrir, par exemple, de l'encadrement et une hygiène adéquate.(CL)

En Mauricie et au Centre-du-Québec

-198 jeunes sont placés au sein de 89 familles d'accueil

- 482 jeunes sont suivis par le centre jeunesse

(31 mars 2007)