Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

Choix de langue

Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

Une ex-éducatrice plaide coupable d'agression sexuelle

Une ancienne éducatrice d'un centre jeunesse a plaidé coupable à trois accusations d'agressions sexuelles, mercredi, au palais de justice de Trois-Rivières. Isabelle Duchesne a reconnu avoir agressé trois adolescents âgés de 16 à 17 ans, dont elle avait la responsabilité.

Justice

le mercredi 20 mai 2009

http://www.radio-canada.ca/regions/mauricie/2009/05/20/003-isabelle-duschesne-coupable.shtml

Les crimes ont été commis au Centre de réadaptation Bourgeois entre 2004 et 2007. La femme de 34 ans occupait à ce moment un poste d'éducatrice occasionnelle.

Selon la procureure de la Couronne, Me Hélène Carle, l'ex-éducatrice a entretenu une relation amoureuse avec les trois adolescents après avoir développé un lien de confiance avec eux.

Avant de plaider coupable, l'accusée a fondu en larmes. Son avocate, Me Jocelyne Duplessis, rappelle qu'elle a perdu son emploi depuis les événements et qu'elle tente maintenant de refaire sa vie dans une autre région.

La Direction de la protection de la jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec n'a pas voulu émettre de commentaires.

Isabelle Duchesne est passible d'une peine maximale de 10 ans de pénitencier si elle est reconnue coupable. Elle connaîtra sa peine le 30 septembre prochain.