Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

Usage abusif du Tazer sur une jeune en centre jeunesse

OTTAWA - La Commission des plaintes du public contre la GRC a condamné l’utilisation du pistolet Taser par une policière à l’endroit d’une adolescente âgée de 15 ans, en centre jeunesse, qui était immobilisée par quatre gardiens.

Sécurité - La GRC pointée pour avoir utilisé le Taser contre une ado

© Photo Archives

Agence QMI
11/12/2009 20h58
http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2009/12/20091211-205843.html

Le président de la Commission Paul Kennedy, a dénoncé l'utilisation du Taser lors d’un incident survenu à Yellowknife en mars 2007 et l'enquête de la GRC qui s’en est suivi. L'enquête avait de nombreuses ressemblances avec l'affaire impliquant des agents de la GRC qui ont utilisé un pistolet paralysant sur Robert Dziekanski à l'aéroport de Vancouver le 14 octobre 2007. M. Dziekanski est mort après l'incident.

La dernière enquête porte sur une jeune contrevenante féminine au centre jeunesse Arctic Tern, qui refusait de coopérer avec les gardes de l'établissement. La jeune femme, dont l’identité ne peut être révélée, a continué à ne pas faire preuve de coopération lorsque l’agente Noella Cockney est arrivée et a menacé d'utiliser son arme.

Lorsque l'adolescente a continué à refuser de coopérer, la policière a déchargé son pistolet pendant cinq secondes même si la jeune fille était retenue et ne constituait pas une menace.

La commission a constaté que l'incident survenu au centre jeunesse ne justifiait pas l’utilisation du pistolet électrique et que le permis d’utilisation de cette arme par la policière était expiré.

Lorsque la mère de la jeune fille s’est plainte auprès du détachement de la GRC au sujet du traitement réservé à sa fille, la Commission a constaté que la propre enquête de la GRC sur l’incident était déficiente en raison de son manque de profondeur, de sa rapidité et de la façon dont elle avait été menée.

La Commission a énuméré 24 conclusions et 14 recommandations dans son rapport. Le Commissaire de la GRC, William Elliot, a accepté la plupart des recommandations de la Commission.

M. Kennedy a écrit que la GRC n'avait pas de règles d’or pour les enquêtes internes et que sa façon de faire était «incorrecte et inégale».

Il a noté que la mère de la jeune fille a déposé une plainte à la GRC trois semaines après l'incident, mais n'a obtenu une réponse officielle que 21 mois plus tard.

M.Kennedy a écrit dans son rapport que «la GRC est arrivée à un carrefour de son développement comme organisme de police. La façon dont elle répond aux défis qui mettent en cause sa réputation à titre d’agence renommée à travers le monde sera déterminée en adoptant une philosophie de changement.»