Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

Carnage programmé

1. Portrait de famille:

Le mercenaire du DPJ fera le repérage de passé répréhensible, faiblesses de couple, possibilités de conflits, amitiés douteuses et d’associations potentielles.

2. Diviser pour régner:

Le mercenaire provoquera ou activera un conflit parentale pour asseoir sa dictature et formera des alliances pour semer la zizanie ou passer son message.

3. L’enfant devenu otage sera soumis à un aliénation intensive:

Le très jeune enfant sera rapidement coupé de tout lien familial. L’enfant d’âge moyen devra émettre du mépris contre le parent ciblé pour ne pas être punit après chaque contact. L’ado récalcitrant sera mis en centre de réadaptation. Il sera introduit au travers de jeunes délinquants à la toxicomanie, la criminalité et le travail du sexe, puis agressé pour inciter à la fugue pour le stage pratique par mise en isolement abusive. À cette étape plusieurs jeunes développeront des idées suicidaires.

4. Attaque à l’intégrité parentale:

Le mercenaire s’informera du dossier médical des parents ciblés et attaquera sa compétence et ou son intégrité psychique ou sexuelle. Il y introduira à l’occasion quelques fabulations démagogiques de son cru avec interdiction d’en informer le parent ciblé.

5. Épuisement du combattant:

Le parent sera confronté à d’incessant changements d’intervenants pour épuiser son désir de revendiquer. Chaque nouvel intervenant lui refusera tout retour sur le passé. Une panoplie de faux recours est mis en place qui ne reconnaîtrons que le manque d’explication et leur utilisation visera des représailles et de nouvelles auditions en cour jeunesse pour figer la nouvelle situation mettre fin à toute demande de correctif. Lors des fugues provoqués de son enfant, il sera aviser que toute tentative de lui venir en aide rendra le parent passible de poursuites criminelles. Ceci visera à s’assurer que seul le milieu criminel prendra le jeune sous son aile.

6. Provoquer la révolte du jeune:

Le jeune sera constamment rabaissé pour provoquer sa révolte et déclenché chez lui un problème de comportement qui gonflera la rentabilité du jeune, soit plus de $300 par mois dans un premier temps pour faire au jeune une réputation d’enfant problème qui favorisera son envoie en centre de réadaptation au moment voulu pour sa criminalisation. Entre temps, il sera mis sous médication Psychiatrique forcé.

7. Détruire toute crédibilité du jeune:

Dès que le jeune atteint ou dépasse ses 14 ans, pouvant consentir à des services ou pas, le centre jeunesse fera tout pour le pousser à fuguer pour parfaire sa criminalisation. Très peu ou pas d’efforts du tout ne sera mis pour le retrouver. À son retour centre fermé et isolement abusif sera de rigueur. Puis les procédures judiciaires se multiplieront contre lui pour l’empêcher de se libérer légalement de l’emprise du centre jeunesse. Car à partir de ce moment là, le jeune peut introduire une demande en émancipation.

8. Détruire dans l’oeuf toute tentative de regroupement:

Tout parent tentant d’aider, d’informer ou de regrouper sera viser par la violation de ses droits par non respect de droit de contacts ou attaque en cour jeunesse visant à l’obliger à se taire. L’attaque pourront aller jusqu’à lever une accusation criminelle contre le parent sur l’insistance de celui-ci à faire respecter ses droits.