Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

Choix de langue

Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

Lavage de cerveau opéré par la dpj et les centres jeunesse

Lavage de cerveau est aussi appelé contrôle de l’esprit ou manipulation mentale.

Lavage de cerveau cerveau est une forme active de la manipulation des pensées d’un individu, en anéantissant psychologiquement la personne, dans un premier temps. Le lavage de cerveau est prévu pour administrer un programme à quelqu’un entièrement contre sa volonté. Cette pratique se fait en introduisant des pensées dans l’esprit d’une personne afin de modifier ses habitudes de penser et ses comportements contre sa volonté consciente. Les stratégies de manipulation du créateur du lavage de cerveau (appelé agent) sont à la fois consciemment et inconsciemment forcée sur la victime ou la cible.

Pavlov est un scientifique russe qui a été le premier à identifier comment se passe le phénomène de lavage de cerveau « contrôle mental » fonctionne réellement. Il a été en mesure d’expliquer les phases exactes qui se produisent dans le cerveau au cours du processus de lavage de cerveau ou de contrôle mental. Il a classé les phases en 3 états progressifs et distincts qui prennent effet et qui sont appelés « inhibitions transmarginales ». Ces trois phases sont ce qui permet au processus de lavage de cerveau ou de contrôle mental de prendre influence sur une personne. L'utilisation d'un intervenant homme ou femme sera varié en fonction du besoin du moment, selon l'exploitation de l'attraction ou répulsion biologique.

Le contrôle mental et le lavage de cerveau par la DPJ et des centres jeunesse

Ce sont des armes de guerre psychologiques utilisées pour détruire les personnes et changer qui ils sont. Cela se fait contre le gré de la personne, et même si parfois la victime du lavage de cerveau le sait, elle reste impuissante face à cela. Chaque fois qu’une personne entreprend de détruire le libre arbitre d’une autre personne et son droit d’exercer ce libre arbitre; vous avez affaire à une personne qui veut dominer l’autre et violer son droit à la liberté grâce au lavage de cerveau. Ce type de modification infligée à l’esprit est un crime grave contre le libre arbitre des êtres humains et pire encore quand il s'attaque au développement naturel et normal de l'enfant pour en faire une bombe à retardement contre son gré et qui entachera négativement tout son futur de façon inconsciente et involontaire.

Les phases du lavage de cerveau sont classées comme ceci:

Dans cette première phase le cerveau réagit à des stimuli forts et faibles de la même façon. La phase paradoxale du lavage de cerveau: Le cerveau réagit maintenant plus rapidement aux stimuli faibles qu’aux plus forts. La phase ultra paradoxale du lavage de cerveau : Dans cette phase, les réponses du cerveau qui sont naturellement conditionnées ainsi que les modes de comportement changent du positif au négatif et du négatif au positif.

C’est dans chacune des trois phases distinctes du lavage de cerveau que le degré de conversion dans un cerveau augmente jusqu’à l’achèvement. L'agent du DPJ utilise le contrôle de l’esprit ou le lavage de cerveau pour promouvoir son programme ou son idéologie anti-familiale. Il utilise différentes tactiques pour atteindre ses fins sur sa victime désignée. Quel que soit le style d’un agent du DPJ, il commence toujours par détruire la victime à la fois psychologiquement et émotionnellement.

L’idée derrière le lavage de cerveau et le contrôle de l’esprit est de détruire la victime jusqu’à un état de niveau anormal de peur, de colère, d’excitation ou de tension nerveuse. Une fois qu’elle est dans un état émotionnel de déséquilibre ou de dissonance émotionnelle comme on l’appelle, la victime du lavage de cerveau est plus facile à dominer.

Ce que l’agent du DPJ procédant à un contrôle mental ou à un lavage de cerveau espère obtenir, est de prendre le contrôle total sur les processus de pensée de la personne. En brisant la victime systématiquement, l'agent du DPJ altére progressivement le sens du jugement de sa ou ses victimes.

Pour y parvenir l'agent du DPJ usera de tout le sadisme dont il dispose:

1. Attaque par stéréotypes ((1)homme agresseur, femme psychotique), mise en opposition systématique et systémique ((1) par déformation des faits ou dires), coupure de contacts, diviser pour régner ((1) prendre parti et créer ou activer un conflit), harcellement et dénigrement ((1) multiplication des accusations non fondés), contention et physique et ou chimique ((1) imposition de suivi psychologique ou psychiatrique), méprit sous toutes ses formes ((1) diffammation systématique). Une fois dans cet état, il peut espérer reprogrammer la victime en fonction de son < programme de lavage de cerveau >. La finalité de cette étape se manifestera généralement sur sa victime par un comportement auto destructeur de la personne visée, jeune ou parent.

Pour contrer cette phase d'attaque: restez discrêt, ne vous confiez pas à eux, malgré tout sourire faussement sympatique ((1) tout ce que vous direz sera déformé contre vous), pratiquer une collaboration à la troisième personne ((1) personne imaginaire arbitre, observatrice), bourré de questions simple à l'infini, ((1) pour empêcher la victimisation de la deuxième personne attaquée) et opérer une indifférence intérieur aux accusations génériques non fondées ((1) se dire intérieurement: "pas d'importance" à répétition).

2. Une fois que l'agent du DPJ a semé les graines qu’il veut, il renforce alors les idées qu’il a planté par questionnement des perceptions, idées ou décisions de la personne controlée, afin de s'assurer de l'orientation de pensée inculquée. La finalité de cette deuxième phase se concrétise par un abandon d'oposition ou de réaction aux abus ou opinions de vérification ((2)annihilation du syndrome d'attachement).

Pour contrer cette phase d'attaque et refaire ses forces: écouter beaucoup de musique douce et relaxante et se récompenser à chaque gain ou opposition réussit à toute imposition de conclusion imposée.

3. Quand la conversion préliminaire commence à prendre effet, l’agent du DPJ va entrer en jeu pour l’achever ou le transférera à un interveant d'apparence sympatique qui lui fera intensivement appel au caractère bienfaiteur, sauveur, compatissant et difuseur du message à inculquer. À cette étape finale, l'intervenant solicitera des preuves de l'acceptation et de loyauté de l'idéologie inculquée de force et du rejet de toute précédente loyauté ((2) destruction résiduelle de tout précédent conflit ou lien de loyauté).

Pour contrer cette phase d'attaque: prendre ses propres décisions au meilleur de sa connaissance, tout en donnant une apparente collaboration dans le sens de l'intervenant aliénant.
 

Note: Les termes entre parentaises visent à vous permettre de:

(1) suivre et comprendre les actions proposés.

(2) mots code de la DPJ pour partage et transmission de l'état de sa victime.