Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

Les 35 ans de maltraitance et d abus de la DPJ

Suite à 35 ans de massacre familial la DPJ considère avoir rejoint pleinement ses objectifs. Elle constate une augmentation exponentielle de signalement et une croissance sans précédent de l‘incompétence parentale, par sa destruction du lien parentale et de la scolarisation de la nouvelle génération.

Grâce à son association et financement occulte de polichiens, juges, avocats, thérapeutes et journalistes serviles et corrompus, elle a pu imposer son narcissisme et absence de service à une population captive et non volontaire.

Sa promotion de la haine et de la vengeance anonyme lui aura permis d’étendre ses sévices partout à travers le Québec et de s’imposer dans une population ignorante et désinformée comme un mal nécessaire qui lui génère des signalements abusifs à profusion dépassant ses objectifs de détention.

À ceci elle aura ajoutée, après sa présence imposée à l’entrée des CLSC de la province, sa fausse prétention de service lui apportant une banque de victimes potentielles naïves et conciliantes à profusion et éternellement renouvelable.

Non abs tant des revenus plus qu’alléchant de plus de $100,000.00 par ans et par enfants elle profitera d’avantages non déclarables et difficiles à retracer visant à fournir à profusion des enfants arrachés à toute protection parentale pouvant être soumis à toutes sortes d’abus, de perversion ou de criminalisation sans risque.

Suite à la délation et la perte de notoriété indue, dont disposait le système dit des enfants de Duplessis et des prêtes pédophiles, le cartel de la DPJ s’est démontré, hors de tout doute, un substitue de choix dans l’exploitation et l’abus d’enfants, dont le Québec semble être, très honteusement, si friand ! Tant de jeunes n'y survivront pas, mais qui s'en préoccupe à part leur famille !