Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

Choix de langue

Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

Les sévices de la DPJ

Une image parmis tant d'autres de la DPJ et de leurs "services"

Extrait de jugement

de la chambre de la jeunesse de MONTRÉAL

http://radar.globetrotter.net/radar/films/film.aspx?id=8616&type=6&idcontribution=131268&sm=3

Ainsi, le Dr D., dans le rapport D-1, écrit ceci quant à la famille d'accueil C..., et nous croyons important de reproduire tant la réalité dépasse toute fiction :
«. F... J... vit chez Mme C... depuis le 30 novembre 2002, il s'agit d'une famille d'accueil de dépannage qui accueille entre 4 et 8 enfants, F. J. est maintenant le plus âgé. Selon la description que nous fait aujourd'hui Mme Groulx de cette ressource, nous croyons qu'il s'agit d'un milieu totalement inadéquat pour quelque enfant que ce soit. Les lieux sont inappropriés et les enfants semblent n'y recevoir ni attention, ni stimulation. F. J. n'est jamais habillé, il passe ses journées en couche et en camisole, pieds nus, on ne l'habille que lorsqu'il doit sortir à l'extérieur pour un rendez-vous. Durant la journée il est laissé à lui-même dans un des quatre enclos aménagés dans un long et étroit corridor. Chaque enclos est séparé du suivant par une planche de bois brute, pleine, non ajourée, plus haute que F. J.. L'enfant n'a aucun jouet digne de ce nom à sa disposition. Au moment des repas les enfants sont assis face à la fenêtre le long d'une large tablette, ils sont nourris à tour de rôle avec la même cuillère, à partir du même bol. F. J. reçoit donc une nourriture en purée puisque les autres enfants de la ressource sont beaucoup plus jeunes que lui. Après le repas les chaises sont disposées de telle sorte que l'enfant peut voir la fenêtre en regardant d'un côté et la télévision en regardant de l'autre côté. Mme C... aurait toujours une cigarette à la bouche, même en s'occupant directement des enfants. Elle a chez elle un chat et deux chiens. .» (le bébé est asthmatique)


Au chapitre Impressions/Diagnostics, elle écrit ceci :
«Retard psychomoteur important touchant toutes les sphères, la motricité globale, la motricité fine et le langage.

Les victimes du DPJ n'ont ni excuses ni indemnité

Un cri dans le vide : Enfants de la DPJ - Documentaire 2004

Chaque année de nombreux jeunes sont pris en charge par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Michel, Annie, Valérie, Djamila et Shaun sont des enfants de la DPJ qui ont douloureusement vécu le système. Cinq jeunes lancent un cri de détresse. Ils se racontent dans "Enfants de la DPJ" en révélant leurs histoires extrêmement troublantes. Adoptée en 1979, la Loi sur la protection de la jeunesse fête en 2004 son 25e anniversaire. Mais à l'heure du bilan, un bien triste constat s'impose. Toxicomanie, délinquance, tentatives de suicide témoignent tous les jours de la détresse des enfants "dépéjisés". Faut-il voir dans ces drames un échec de notre système à protéger les enfants en danger? C'est la terrible question qui ouvrira ce film documentaire. Répression plutôt que prévention, gestion aveugle, excès de procédures. Tout le monde a son mot à dire sur ce qui ne va pas avec notre système de protection de l'enfance. Mais personne ne semble prêt à écouter les principaux intéressés! L'omertà qui entoure la DPJ dans le dessein présumé de protéger les enfants sert maintenant trop souvent de prétexte à cacher ce qui s'y passe vraiment. Au-delà des critiques et des jugements hâtifs, les récits touchants et lucides de ces enfants qui ont grandi au coeur de la "machine", en disent long sur la déshumanisation de notre système de protection de l'enfance.

Page suivante: La mise à la rue