Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

Cet état le Québec

Il y a des éléments de crimes: enlèvements, séquestrations, prises d’otages d’enfants, sur la douleur et les souffrances au Québec. Le déni total de nos droits fondamentaux, le déni total de justice, les allégations, l’auto-incrimination et l’incrimination a l’incitation au complot et méfait public constitue une preuve indéniable de la torture pratiquée par l’État, en s’attaquant à l’intégrité psychologique des enfants.

Publié le 2 août 2010 par lapenserdupenseur

http://lapenserdupenseur.wordpress.com/

Les faits que la DPJ les représentant de cette État se parjures en dissimulant leur vrais intention à kidnapper et même a enlevé et séquestré plusieurs et même des centaines ou même des milliers d’enfant au Québec.

La DPJ avec l’appui de notre gouvernement, ils sont les présumé agresseur de cette état qui prend en otages nos enfants.

Ont constituent irréfutablement la torture psychologique pratiquée par l’État et les administrateurs de la justice sur nos enfants et sur nous sur les exploitations de la DPJ. Il y a autres peines ou traitements cruels caché et inhumains et même dire dégradants de leur part.

Les pires cicatrices ne sont pas toujours physiques de la part deux comme la torture psychologique.

Les méthodes psychologiques de la DPJ c’est pour détruire psychologiquement l’autorité parentale et les enfants, c’est en forçant les victimes avec leur compromission d’abus en confrontant leur impuissance envers eux, en les exposant à des situations inconfortable et ambiguës en leur adressant des messages contradictoires pour mieux les atteindre pour obtenir des informations à leur avantage pour altérer la vérité pour les réduire à un état de détresse pour mieux mettre en œuvre leur compromission de leur injustice pour mieux atteindre les enfants dans leur system de loi d’exploitation de séquestration de prise d’otages pour nourrir leur system d’abus à tout jamais et garder sous silences sans réveiller les soupçon sur eux.

Leur exploitation de compromission c’est de réduire les victimes à un état de détresse et d’impuissances extrêmes pouvant aboutir à une détérioration des fonctions cognitives, émotionnellement et comportementales.

Autrement dit, la torture de leur exploitation de compromission constitue essentiellement une agression contre les structures psychologiques et sociales fondamentales de l’individu. Elle vise à briser non seulement l’intégrité physique de la victime, mais aussi sa personnalité. Le tortionnaire s’applique à détruire les liens qui rattachent la victime ou les victimes et de leur entourage et de leur environnement.

C’est ainsi que la torture d’exploitation de compromission peut, par contrecoup, miner le fonctionnement et la cohésion de communautés tout entières. Elle peut en outre pervertir profondément les relations entre époux, parents, enfants et autres membres de la famille, ainsi que les relations entre les victimes et la communauté à laquelle elles appartiennent.

Qu’est-ce qu’il peut être plus douloureux, plus terrorisant, plus traumatisant pour un parent ou des parents que d’être réduit à l’impuissance extrême, à la détresse face a la souffrance de ses enfants ou leur enfants, exacerbée par les agents de l’État, des enfants qui souffraient déjà des abus de pouvoir d’eux, des actes arbitraires et illicites de l’État qui se ligue avec leur tortionnaires, et face à la complicité du magistrat, quand le droit et la justice deviennent une cruelle dérision et qui amène à des preuves psychologiques de la torture d’exploitation de compromission à amené à un syndrome de stress post-traumatique et la dépression majeure pour mieux atteindre les parents pour retirer leur enfants en disent sont inapte à entretenir les besoin de leur enfants.

En résumé

Par conséquence une analyse qui a été fait par le ministre de la justice du Canada, conclu que la présente est un crime contre l’humanité au sens du droit international et du droit Canadien et de protéger toute enfants à leur droit et libertés constitutionnels.

Mais dans le contexte de la protection de la jeunesse par l’État et du droit familial, qui violent systématiquement les droits fondamentaux des enfants et de leur parent, qui est une preuve de crime grave par l’État avec sa participation et assujettissement de pouvoir judiciaire en droit familial et en droit de la jeunesse par le pouvoir exécutif.

Par les éthiques de la profession juridique, les juges jouent un rôle particulier dans la protection des droits des citoyens. La norme du droit international leur impose le devoir moral de veiller au respect des droits des individus qui n’est pas le cas aux Québec et ils sont complices avec la DPJ.

Aussi relatif à l’indépendance de la magistrature dispose et ont le droit et le devoir de veiller à ce que les débats judiciaires se déroulent équitablement et à ce que les droits des parties soient respectés et l’obligation morale d’instruire tout crime de torture d’exploitation de compromission d’injustice commis par des agents de la fonction publique.

Aussi dûment à engager des poursuites dans le cas de délits commis par des agents de l’État, notamment des actes de corruption des abus de pouvoir, des violations graves des droits de l’homme et autres délits reconnus par le droits international et lorsqu’es la loi ou la pratique nationale les y autorise, à ouvrir une enquête sur de telles informations graves des droits fondamentaux qui donne que les juges des magistrats de la cour du Québec, la crédibilité contradictoires a leur manque de transparence sont sérieusement à problématiques de la double entrave de pouvoir son ambigüité.

Le pouvoir, tel qu’il est ressenti dans la double entrave, a une valeur maléfique. Il rend la vie familiale malade et même fou, il séduit et abandonne, il suscite l’angoisse et la culpabilité.

La double entrave imposée est le pouvoir, la décision de placer autrui dans un choix indécidable, donc de lui ravir le pouvoir de décision qui donne des étude de torture d’exploitation de compromission d’injustice psychologiques visant à détruire la personnalité et efforçant la victime à trahir, en la confrontant à son impuissances, en l’exposent à des situations ambiguës, en lui adressant des messages contradictoires.

Le droit familial et le contexte de la protection de la jeunesse est une sombre et pernicieuse affaire avec laquelle est aux prises notre système judicaire, à savoir les fausses accusations portées dans les actions civiles et les détournements de la justice.

Il y a des accusations mensongères qui sont souvent portées avec la complicité manifeste ou cachée des avocats et des lois de notre État.

Il est intéressant de constater que dans la plupart des cas de la DPJ (centre jeunesse) avec leur loi d’exploitation de compromission d’injustice sont des fausses allégations portées d’enlèvement et des affaires de garde d’enfants ou de leur compromission de loi de la DPJ qui abusent de leur immunités, tant absolues que relatives, qui sont conférées a eux.

Cette immunité qu’ils abusent qui est tant absolues que relatives, protègent c’est agents de la DPJ contre toute poursuites au criminel et au civil de bénéficier de la justice de la souveraine.

C’est pour il est urgent et impératif d’apporter les correctifs appropriés avec laquelle est aux prises notre système judiciaire des pouvoirs législatifs pour la conformer au respect des droits constitutionnels de tous les citoyens et au droit international.

Aussi il est urgent de déterminer les mesures nécessaires pour éviter que ces faits ne se reproduisent plus les pouvoir d’immunité excessive.

C’est un crimes d’humanité a la privation graves de liberté physiques en violation des dispositions fondamentales du droit international, torture d’exploitation de compromission d’injustice d’abus de persécution et autres actes inhumains et dégradants de notre État avec enlèvements criminels de séquestrations d’enfants prises en otage et autres, reconnus en droit Canadien et en droit International, suivis habituellement de déni total et systématique de droits et de justice par les pouvoirs Judiciaires.

La population civile du Québec est visée qui est nos enfants, nous les parents et notre famille par l’organiste qui représente notre État est le directeur ou les directeurs de la protection de la jeunesse.

Québec à un pouvoir discrétionnaires en matière criminelle.

Quelle belle province d’exploitation de compromission d’injustice le Québec!

La pratique de la par de la DPJ et de l’État comprend souvent des méthodes qui entraînent des douleurs, des souffrances psychologiques aiguës et qui altèrent profondément les facultés et la personnalité qui sont assimilables à des traitements inhumains ou dégradants. C’est un contexte de harcèlement et de contrainte qui est considéré comme faisant partie du système de torture d’exploitation de leur compromission psychologique.

Le Penseur et le Citoyen.

Archivé sous: Notre état | Tagué : , , , , , , , | 1 commentaire »

Le Penseur et le Citoyen