Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

Enquête Publique sur le Directeur de la Protection de la Jeunesse

Il faut être nombreux à dénoncer. Le dossier de Rebecca est très malheureux et pourtant il ne représente qu'une infime partie des atrocitées que vivent les familles du Québec au dépend de la DPJ qui agit en toute impunité.

Rébecca Lévesque est morte d'une violente septicémie le... (Photo fournie par la famille)

C'est moi Rébecca Lévesque, morte le 13 février 2011 au Centre jeunesse Chaudières Appalache à Lévis par refus et empêchement de soins médicaux et Le coronnaire prétend qu'il n'y a pas lieu de lever des accusations!

Pour signer la pétition, cliquez sur ce lien plus bas et n'oubliez pas de valider votre signature par le courriel de confirmation que vous recevrez. Parfois il se retrouve dans les courriers indésirables.

Auteur :

Enfantsvictimesdudpj@gmail.com

A l'attention de Monsieur Yves Bolduc, ministre de la santé et des affaires sociaux.

Suite à une mort atroce au Centre des Chaudières-Appalaches, nous réclamons une enquête publique sur le Directeur de la Protection de la Jeunesse.

Le matin du 13 février 2011 à 10h30, Rébecca Lévesque hébergée et sous la loi de la protection de la jeunesse est retrouvée morte dans sa chambre.

Le coroner Malouin a dénoncé le fait qu'entre 5h30 et 10h30, heure à laquelle Rébecca a été retrouvée morte par l'intervenante, personne n'est allé auprès de la jeune femme afin de s'enquérir de son état de santé sauf en regardant par la petite fenêtre de la porte.

Dans le présent dossier, avec toutes les informations sur les dernières heures de Rébecca, ses vomissements et autres problèmes, c'est tout simplement inacceptable de ne pas avoir été s'assurer qu'elle allait mieux.

On relate que la jeune fille a demandé l’avis d’urgence santé, transmit la recommandation de transfert à l’hopital en cas de détérioration de son état et pourtant personne ne s’y est conformé.

Il en conclut d’évidence à une négligence grave.

Suite à de nouvelles dénonciations, il en ressort aussi que, durant les interrogatoires de la police, des intervenantes dont une principale témoin auraient démentis certaines informations affirmées par les jeunes de ce centre.

De plus, il ressort de ces témoignages qu'aucun de ces jeunes n'est libre de parole concernant cet affaire, et, qu'aucun ne reçoit de l'aide psychologique depuis l'évènement.

Il est hors de tout doute que le Directeur de la Protection de la Jeunesse est en défaut et minimise l'impact sur ces jeunes, tout comme il a minimisé l'état de Rébecca.

Il est hors de tout doute que cet évènement et d'autres de divers Centres Jeunesse soulèvent des questions et beaucoup d'inquiétudes concernant la compétence de certains intervenants.

La situation est inacceptable.

Pour ce, nous signataires de cette pétition exigeons qu'une enquête publique soit initiée.