Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

Une police qui perd toute limite

J'ai été flouée et on m'a enlever mes enfants qui ne sont même pas judiciarisés ou sous ententes de mesures volontaires avec la DPJ. J'ai un enfant en trouble de comportement qui allait bientôt recevoir les services du centre d'aide en mode pleine journée. J'ai collaboré aux ententes de mesures volontaires qui parlaient plus d'obtenir des services en santé pour plusieurs problématique. J'ai été convoquée à la révision et à ma grande surprise ils m'ont proposé un placement de 30 jours pour que je puisses aller chercher l'aide dont j'avais besoin ???

J'ai vécu une séparation difficile et ils en ont profité pour me mettre au pied du mur et carrément me soutirer les enfants en dessous du nez. Ils me reprochent d'être instable et de nuire au bon développement de mes enfants. Quand ils sont partis en vacances j'ai repris confiance et il n'était plus en mesure de me manipuler comme avant. Jamais ils ont attendu que mon ex soit présent ( le père de 2 de mes enfants, dont celui avec des troubles de comportement). Ils ont dit au réviseur qu'une plainte concernant ces deux enfants était rendue en orientation.

Pourquoi proposer un placement de 30 jrs quand les mesures volontaires mises en place pour mon garçon ont été respectées ? J'ai eu la police chez moi durant l'heure ou il avait prévu de passer devant le juge. Ils avaient demandés à ce qu'ils défoncent, s’il n'y avait pas de réponse. On a pénétré chez moi sans mandat. J'ai tout de suite demandé qui était dans la maison quand j'ai entendu des paires de bottes résonner sur mon plancher. Ils m'ont répondu la police et je leur ai dit que je m'habillais et que j'arrivais. Je n'ai même pas eu le temps de me décrasser les yeux pour voir qu'un policier avait ouvert la porte de ma chambre et affichait un sourire devant mon corps dénudé.

Je veux que mes deux enfants qui ne sont pas touchés par un jugement ou quoi que ce soit d'autre en lien avec eux me reviennent. Faites vites mon temps est compté. Ils veulent mes enfants, je n'ai rien d'une mère dénaturée et je me contrôle pour ne pas perdre la raison. Jamais je n'admettrai que j'ai des problèmes et que je dois les régler afin de récupérer mes enfants. C’est pourtant ce qui m'ont exigé de répondre si mes enfants me parlaient de retourner à la maison avec maman. Je crois que mon fils est au prise avec un père d'accueil aussi net qu'un étang marécageux.