Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

Eugénisme et DPJ

Connaissez-vous l’eugénisme!

Depuis les dernières années au Canada ( Québec ) j’ai pu constater un mouvement eugéniste très subtile, système nommé Protection de la jeunesse ( DPJ) ce système est devenu le bourreau des familles canadiennes, par la sélection des familles, selon leur propre critère de jugement en contournant les lois ( LPJ) et droit de la personne qui est lésé impunément. Ce système et ces lois ont été fondés en 1977,amendé en 2006 et amendé, en 2017. La Direction de la protection de la jeunesse est une entité administrative distincte à l’intérieur d’un CISSS/CIUSSS, depuis la réforme Barrette. Système mis en place pour la protection des enfants mal traiter physiquement et psychologiquement.

MÉDIAS D'INFORMATION INDÉPENDANT·JEUDI 26 SEPTEMBRE 2019

https://www.facebook.com/notes/m%C3%A9dias-dinformation-ind%C3%A9pendant/eug%C3%A9nisme-et-dpj/127603808627111/

Au cours des années la protection de la jeunesse est devenue la base même dans la société, le fonctionnement pour la protection d’un enfant, viens suite à un signalement d’une personne du peuple et plus spécifiquement d’une personne de l’entourage de l’enfant, qui contact les services de la protection de la jeunesse et signale une situation qui pourrait où mais l’enfant en danger, une employée est alors dépêchée dans le milieu familial pour une évaluation de 30 jours ( selon la loi ) mais souvent ce délai n’est pas respecter et un jugement est rendu, après évaluation une rencontre d’équipe dispose les motifs de compromission que l’employé à constater dans le milieu familial, et (juge) d’un plan de protection à mettre en place pour l’enfant. Un retrait du milieu familial ou du coaching parental.

Ce qui me dérange ici, c’est qu'un seul travailleur social évalue le milieu familial, comment un seul humain imparfait peut juger selon les motifs de lois établies, pour une retenue de signalement et tout ça entouré de son propre jugement personnel, décider si tel ou tel foyer n’est pas adéquat pour l’enfant.

Notons aussi qu'un signalement peut être fait par n’importe qui identifié ou pas, que ce soit par méchanceté ou non et en toute impunité.

Aujourd’hui le peuple est traumatisé psychologiquement par ce système de jugement sélectif, des mères se sont vu arracher leur bébé de leur sein, d'autres forcées de signer un contrat d’adoption, d’autres sont forcées de voir leur enfant en visites supervisées par le travailleur social dans le dossier, qui sont pour la plupart une ou deux heure par mois, une analyse des signalements retenus a explosé en 2019. 

Je ne peux croire que tous ces enfants sont en danger.

Ce système qui vise la perfection de l’humain et à mon humble avis chemine sur le sentier de l’eugénisme moderne, là où le livre l’origine des espèces de Charles Darwin entre en ligne de compte et l’incompréhension face a cet ouvrage qui ne vise au départ que les animaux, mais qui au cours des siècles a mis tellement de noirceur face à la sélection de l’amélioration de l’espèce humaine, les (bien-né) et les (mal-né), n’oublions pas les troublantes politique de stérilisation au cours du 20e siècle.

Le Canada stérilise des dizaines de milliers de personnes, notamment des femmes noires, autochtones, classes pauvres, atteintes de maladie héréditaire, (mentales ou physiques) et beaucoup d’autres.

Les gouvernements qui pratiquent l’eugénisme réalisent ces stérilisations en vue d’améliorer la société et de favoriser les bons gènes au détriment de ce qu’on considère être les mauvais gènes. Carl Bouchard ne croit pas que les gouvernements d’aujourd’hui ne soient à l’abri des dérapages de l’eugénisme. «On conserve encore la base du discours eugénique qui est celui de contrôler notre propre développement.»

Critère toujours sélectionné dans le but d’éradiquer les mal-né, en les détruisant psychologiquement par le facteur qui forge nos vies (la famille), convaincre une mère quelle est un danger pour son enfant, quelle ne sera jamais une bonne mère en lui arrachant son enfant et limitant les contacts avec l’être qui a partagé son corps pendant neuf mois, crée forcément des traumatismes irréversibles et un manque de confiance en soi et en ses capacités parentales, la peur ou l’incertitude qui s’infiltre lentement au fond de son âme et sans oublier la politique d’acharnement de la protection de la jeunesse, à prouver leur incapacité à élever, éduquer et voir grandir celui pour qui son monde tourne, deviens forcément un traitement lourd psychologiquement, plusieurs femmes n’enfantent plus, par peur de se faire arracher tragiquement un autre enfant ou convaincu d’être inapte pour leur bien-être. Est-ce une nouvelle forme de stérilisation de masse (stérilisation psychologique).

Une mère qui a vécu de la violence conjugale, fragile et qui a seulement besoin d’aide aujourd’hui se voit enlever ses enfants de force, dans la supposition d’un conflit parental, d’une instabilité, ou psychologiquement inadéquate… Une femme qui tous les jours s’est refermée sur elle-même pour pouvoir continuer à avancer, tout en élevant ses enfants, celle qui a encaissé les coups pour que ses enfants ne les subissent pas, celle qui est prise dans un rouage infernal sans voir de possibilité de quitter ce mode de vie, se voit en plus arracher ces enfants… Où est l’humanité dans tout cela, je ne vois aucune compassion dans ce système devenu eugéniste, ou il vise la famille parfaite.

Une jeune femme qui commence dans la vie se voit arracher son bébé, son motif; supposé de négligence ou instabilité due à son jeune âge et à la retenue d’un signalement, fait par une personne du peuple ou par le système directement et évaluer par un seul travailleur social, où est la justice dans tout ça, il est impossible d’avoir en une seule personne toutes les compétences parentales, ça s’apprend au fil du temps et l’enfant peut ne pas être en danger de (mort).

Pourquoi viser à pré-protégé, pourquoi une telle sélection de critère de perfection pour pouvoir voir grandir son enfant. Je pense que l’eugénisme est encore d’actualité dans notre société et que la commission St-Laurent n’est que de la poudre au yeux pour sortir l’argent de la caisse et engourdir le peuple. Cette commission a été ouverte suite à un décès d’un petit ange, qui n’a pas été protégé par le système bien établi dans sa vie depuis la naissance, était-ce coordonner que suite à plusieurs signalements faits à l’encontre de ces tuteurs pour grave négligence, ils décide tous de la laisser souffrir et mourir.

Assumer ces torts fait partie intégrante de l’éducation d’un enfant, on lui apprend à assumer ces actes, pour qu’il ne les reproduise plus et apprenne de ces erreurs, le système assume rarement ses actes ou ses erreur, il se justifie par le biais syndical et financier. Il n’y a pourtant aucun besoin d’argent pour protéger un enfant du mal qui le ronge et de se servir du décès tragique d’un enfant, pour soutirer de l’argent de fonds publics, est une aberration au plus haut niveau. Leur justification sur le manque de personnel, ne justifie en aucun point le manque de compétence et d’humanisme dans les interventions. Où se situe la notion du bien et du mal dans ce système, car un enfant qui pousse son frère, pour lui, cet acte il ne le voit pas en mal, pourtant c’est mal, donc où se situe la notion du bien et du mal dans leurs propres éducations personnelles, car c’est par cette notion qu’est apporté le jugement de sélection. J'ai toujours dit que la justification est utilisée par les gens qui n'assument pas et ne font que cacher d'un pansement le bobo en jetant leur responsabilité sur le dos d'un autre.

Si je me rappelle bien certains scientifique reprenne les théories de Darwin et affirme que l’espèce humaine est aussi soumise à la sélection naturelle. Leur doctrine, appelée le darwinisme social, poussera des États à ne rien faire pour aider les pauvres ou les handicapés. Elle encouragera le capitalisme sauvage, la réduction de l’intervention sociale des gouvernements pour qu’une sélection naturelle se fasse chez les humains par l’extermination des mal-né, par le biais médical et social.

Certains régimes sociaux, comme celui de l’Allemagne nazie, vont même aller jusqu’à éliminer des populations jugées nuisibles à la progression de l’être humain.

Est-ce un peu fou de penser que le système de la protection de la jeunesse vise un régime social eugénique, en ce servant des lois à son avantage, pour un projet DPI (Diagnostic Pré-Implantatoire), qui est comme je le mentionne plus haut, une sélection d’humain pour créer une race d’humain parfait !

Les familles aux prises avec la protection de la jeunesse, viennent presque tous dans la catégorie dit des mal-né, est-ce un hasard!

Les critère eugénique des mal-né sont:

- handicape physique ou psychologique ( aveugle, autisme, alcoolique, tourrette, déficience intellectuelle, TPL, TDAH, TSA, bipolarité, mal formation physique et autres.

- prédisposition d’hérédité des facteurs d’handicape ou maladie (cancer, diabète et autres)

-Apparence jugée non conforme au critère de sélection pour la naissance d’un bien-né

Tous ces facteurs en tout ou en partie, font état des familles aux prises avec la protection de la jeunesse.

Donc, je demande :

"Sommes-nous dans une nouvelle époque d’eugénisme! ?

"Sommes-nous dans une nouvelle époque de stérilisation psychologique de la population jugée mal-né?"

À lire aussi : https://www.usherbrooke.ca/droit/fileadmin/sites/droit/documents/RDUS/volume_41/41-1-cousineau.PDF

Ils accusent un problème de société, face aux nombreux signalements retenus en 2018-2019, sauf qu'après analyse personnelle de certain cas familial, il y a 75% des familles, qui réellement travaillent fort, jusqu’à se faire briser psychologiquement, dû à l’espoir de ravoir leur enfant, qui ne reviendra jamais dans la plupart des cas, et l’autre pourcent qui ne sont pas tous incompétents, mais ont tout simplement abandonnés, parce que psychologiquement c’est devenu trop destructeur pour leur santé mental, trop durement battue par l'acharnement du système, par manque de ressource ou dans beaucoup de cas, parce que le système les a convaincues qu’ils sont nocifs pour leur enfants.

Tout changement partira du peuple et ce peuple devra se lever, se parler et s'unir pour imposer à ce système, rendu dangereux et nuisible, un changement pour l’avenir de nos jeunes, afin que se gagne la paix et le respect pour le meilleur intérêt de tous !