Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

Pères du Québec en mal de leurs enfants

Le courier de Louise Deschatelets

Journal de Montréal du samedi 7 mai 2011

Je croyais en la justice, mais désormais je n'y crois plus. L’ex de mon conjoint, en amour avec son patron, a décidé de se séparer. Jugeant que leur fille de 16 mois n'était pas utile dans la vie de son père, elle a voulut l’en écarter. Mon conjoint a temps, argent et santé en procédures judiciaires pour obtenir Ia garde partagée. La mère et son avocate ont tout fait pour empêcher cela avec de fausses accusations.

La mère de Madame qui travaille pour la DPJ est venue témoigner. Il lui a suffi de dire que Monsieur, un homme trop calme, constituait une bombe a retardement qui les faisait craindre pour la petite, pour que la juge réponde: (( Moi aussi j'ai peur )). Un tel jugement pour un homme qui n'a pas de casier judiciaire et n'a jamais été violent, c'est fort! Partie vivre en région, Madame n'accordait au père qu'une fin de semaine sur deux d'accès a l'enfant.

Revenue en ville six mois plus tard et sous prétexte de vouloir maintenir un climat de bonne entente alors que tout le monde savait que l'enfant s'ennuyait de son père, la mère a assoupli l'accès à Ia petite, tout en disant surveiller comment ça se passait. Après un an et demi de très bonne entente avec preuves à l'appui, mon conjoint a redemandé la garde partagée. Madame a décidé une nouvelle fois que c'était NON! Depuis, elle y va a coup de mises en demeure et de commentaires désagréables, en plus d'avoir adopté une attitude étrange envers nous et l'enfant. Elle a fait l'impasse sur l'année et demi de bonne entente et a recommencé le jeu des fausses accusations. Elle se prépare a l'affrontement en justice pour qu'une nouvelle fois la garde partagée soit refusée. Et la justice encourage ça!

JM ET OM Chaudière-Appalaches