Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

Choix de langue

Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

Préparez votre défense

Croyez-moi, ces intervenants de la DPJ qui y travaillent pendant plusieurs années sont d'une méchanceté implacable. Ils sont capables de tout sauf de poser un geste évident de violence physique devant témoin ou pouvant les cibler. Ne restez pas seule avec eux, entourez-vous le plus que vous pouvez lorsque vous allez à la Cour. Faites venir de bons témoins pour vous. Lors des rencontres avec la DPJ, soyez toujours accompagnée d'une personne très observatrice et apte à bien témoigner pour vous et ne rencontrez qu'un intervenant à la fois, celui qui est responsable de votre dossier, ce sont vos droits, qu'ils tenteront de vous faire croire que vous n'avez pas. Affirmez-vous malgré leurs menaces ! Ils peuvent vous mener au suicide et ils seront bien contents, car débarrassés et ayant eu victoire. L'important pour eux est leur salaire qu'ils n'auraient pas ailleurs car trop incompétents, malsains et malveillants. Ils peuvent détruire vos enfants pour avoir gain de cause. Rien ne les arrête, car ils se trouvent impunis pour l'instant et agissent totalement dans l'arbitraire et de façon criminelle (intimidation, menaces, abus sur les enfants, parjures, etc.), ce qui est pourtant interdit pour arrêter un criminel notoire.

Les enfants et les parents vulnérables du Québec n'ont aucune valeur au Québec et seront traités pire que des terroristes par les intervenants de la DPJ, les avocats, la Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec, de même que la police et les professionnels de la santé et des services sociaux qui croient sans aucune vérification tout ce que la DPJ leur dit. Sachez que le commissaire local, le Protecteur du citoyen et la Commission des droits de la personne et de la jeunesse ne sont qu'une comédie satirique visant à vous épuiser et gagner du temps dans de nombreuses démarches totalement inutiles pendant qu'eux ne font rien que prendre la version de la DPJ et ce qui est écrit sur les jugements de la Chambre de la détresse. Ne perdez pas votre temps et cibler votre défense.

Ils savent tout planifier pour obtenir gain de cause et faire semblant de justifier leur salaire qu'ils ne méritent aucunement. Vous ne serez pas prévenu des mesures d'urgence à la Cour sauf pour vous informer que quelque chose va se passer telle date, car ils doivent le faire légalement même s'ils ne font que semblant de vous informer, cela suffit à la Cour pour vous enlever vos enfants si vous n'êtes pas présente et c'est plus qu'autrement leur truc. Dans le doute, entourez-vous et présentez-vous à la Cour au greffe en nommant vos enfants et vous attendez à côté du numéro de local donné que vous soyez nommée. Renseignez-vous auprès des gardiens de sécurité pour qu'ils parlent au greffier dans la Cour afin de vous assurer d'être appelée.

La DPJ attaque immanquablement l'intégrité psychique des enfants, des parents et des intervenants qui leur viennent en aide, c'est leur truc de harcèlement psychologique où la DPJ utilise le plus souvent le phénomène de la double contrainte, que vous alliez à gauche ou à droite, il y a un risque alors choisissez le moindre, cumulez les preuves de ce harcèlement par des audios ou des écrits et agissez prudemment. Prenez cela avec un grain de sel et dites-vous qu'on juge toujours d'après soi-même, appréciez de ne pas être comme eux, mais protégez-vous et ne vous laissez pas humilier. Vous méritez de la considération comme tout citoyen.

Restez toujours calme et respirez profondément. Une émotion désagréable prend 20 secondes à partir quand on reste ''zen''. Ils vont vous décrire d'une certaine façon et tenter de vous provoquer pour pour se donner raison et détruire votre crédibilité face aux divers intervenants, à l'avocat de l'enfant, le vôtre, face au juge, etc. Ne prenez pas personnel ces agressions à votre intégrité, soyez patiente, prudente et persévérante et justice arrivera tôt ou tard. Si vous restez ''zen'' et prudente, malgré toutes leurs magouilles malveillantes, la DPJ ne pourra pas rester plus qu'un an dans votre dossier.

Achetez-vous un MP3 à $35 pour enregistrer toutes vos téléphones et rencontres avec eux. Ne leur dites pas et c'est votre droit tant que vous êtes dans la conversation et que vous portez l'enregistreuse sur vous, ils ne peuvent rien dire et rien faire. Malgré que les certains juges complices de ces abus de la DPJ commencent à faire des ordonnances interdisant aux parents d'enregistrer ou de filmer ... Hé oui ! Ils sont prêts à agir comme en dictature par le biais de la justice à leur service ... alors ne dites rien et faites-le. Cumulez vos preuves de leur mauvaise foi et tous ensemble nous allons allez à l'ONU et peut-être intenter un recours collectif contre le gouvernement Marois qui en est la créatrice et la complice par cette Loi du silence qui règne au Québec depuis bien trop longtemps.

Ne faites aucunement confiance à la DPJ et ne leur montrez aucune de vos faiblesses, car ils vont s'en servir pour vous détruire et avoir le dessus sur vous.

Restez ''zen'' avec eux et confiez-vous à vos amis ou à des intervenants de confiance extérieurs à la DPJ qui peuvent d'ailleurs venir témoigner pour vous, mais préparez-vous à l'injustice à la Chambre de la détresse, car plusieurs juges refusent illégalement preuves et témoins des enfants et des parents afin de protéger les intervenants de la DPJ et leurs avocats sans scrupules aussi protéger par le Barreau du Québec. Retenez que vous avez 30 jours pour aller en Appel d'une décision de la Chambre de la détresse à la Cour supérieure à partir du moment que vous avez reçu le jugement. Si vous devez aller chercher ce jugement au greffe de la Cour, n'oubliez pas de faire mettre la date dessus afin de vous protéger pour les délais.

Ne vous laissez pas faire ! Allez lire la Charte canadienne des droits et libertés, toutes nos lois, nos règlements et nos fonctionnaires se doivent de la respecter, ce que la DPJ ne fait pas en s'attaquant au plus démunis de notre société et ils n'ont pas ce droit. Nous devons nous unir. Allez sur '' Demande pour enquête publique sur la DPJ''

Si vous vous vous défendez et défendez vos enfants avec calme, attendez-vous cependant à vous faire attaquer sournoisement intensément pendant un certain temps.

Ne signez absolument rien et si le juge ou votre propre avocat vous force à signer quoique ce soit (Hé oui ! Les avocats veulent s'éviter de l'ouvrage, se protéger et s'entendent souvent entre eux, car s'ils défendent trop les parents et les enfants, ils ont des menaces de la DPJ et du Barreau du Québec et ils faut être fait fort et bien informé pour se défendre du système abusif qui s'autoprotège), écrivez à côté de votre signature (obligée par le juge ou sous la menace de représailles en précisant lesquelles)