Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

 

L'oeuvre du Dr Gilles Julien fait des petits

Pédiatrie sociale: une clinique du Dr Julien à Lévis

(Québec) L'oeuvre du Dr Gilles Julien fait des petits. Dès juin, une nouvelle clinique privée basée sur son approche unique de pédiatrie sociale ouvrira ses portes à Lévis.

Valérie Gaudreau
Le Soleil

Publié le 09 janvier 2010 à 05h00 | Mis à jour le 09 janvier 2010 à 05h00

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/sante/201001/08/01-937522-pediatrie-sociale-une-clinique-du-dr-julien-a-levis.php

Le Dr Julien, c'est le père de la pédiatrie sociale au Québec. Pour aider les petits à trouver leur place, les écouter et les soigner, ce pédiatre iconoclaste et fervent défenseur des droits des enfants a développé cette approche de pédiatrie basée sur la communauté.

À Montréal, sa clinique située depuis 10 ans dans le quartier Hochelaga a causé une petite révolution dans les soins offerts aux enfants en difficulté. Ces enfants aux prises avec des problèmes de développement, d'apprentissage ou rendus vulnérables par un milieu familial instable, la négligence, la pauvreté, l'exclusion. «Ce sont des jeunes qui manquent de ressources. Qui tombent parfois entre deux chaises dans le système», illustre le Dr Gilles Julien en entrevue au Soleil.

La clinique d'Hochelaga compte aujourd'hui une quarantaine d'employés et une centaine de bénévoles. Le Dr Julien a aussi fondé une deuxième clinique, dans Côte-des-Neiges. En 2008, plus de 2000 enfants défavorisés ont profité des services de ces centres financés par des fonds privés. Au premier chef, la Fondation Lucie et André Chagnon, qui a contribué pour plusieurs millions de dollars.

Récemment, l'approche du Dr Julien a fait des petits hors de la métropole avec l'ouverture de cliniques à Gatineau et à Trois-Rivières. En juin, ce sera au tour de Lévis où ouvrira une clinique pilotée par la fille du Dr Julien, l'infirmière Maude Julien. Pourquoi Lévis? Parce que la femme de 37 ans y habite et, surtout, parce qu'elle a senti un désir de la communauté, venant notamment d'une directrice d'école. «À Lévis, on s'est fait dire qu'il y avait des besoins. On ouvre une nouvelle clinique s'il y a de la demande, même si on n'a pas la prétention de dire qu'on va régler tous les problèmes», explique Mme Julien.

Pour l'instant, le choix du local n'est pas encore arrêté, mais Mme Julien a l'oeil sur deux ou trois endroits dans le Vieux-Lévis. Pour démarrer, l'infirmière s'associe à la pédiatre Valérie Labbé, qui sera «libérée» par l'Hôtel-Dieu de Lévis deux jours par semaine. Les deux femmes seront aussi épaulées par une réceptionniste. Les enfants seront, comme dans chaque clinique, envoyés par le Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ), les CLSC ou le milieu scolaire.

Quant aux approches ou aux activités offertes, elles seront élaborées en fonction des besoins. «Chaque clinique a sa réalité, poursuit Maude Julien. Par exemple, à Montréal, il y a un atelier de musique. Ça dépend selon le milieu.»

Chaque clinique est aussi responsable de son financement, notamment grâce à des partenariats avec les milieux d'affaires. Une association essentielle à l'heure où le Québec a bien besoin de s'ouvrir à la philanthropie, estime le Dr Julien. «Les besoins sont immenses et grandissants. Et les institutions n'y arrivent pas. Il est temps qu'on en vienne à des partenariats avec le milieu des affaires.»

À chaque période des Fêtes, la Guignolée du Dr Julien permet aussi de regarnir les coffres. En décembre dernier, la septième campagne montréalaise, dont le porte-parole était le comédien Christian Bégin, a permis d'amasser 530 000 $. La future clinique lévisienne tiendra elle aussi sa Guignolée annuelle.