Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

Choix de langue

Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

Agressions Sexuelles au Mont-D`Youville

Un éducateur du Mont-D'Youville plaide coupable d'agressions sexuelles(le Mont-D`Youville est un centre jeunesse de la région de Québec)

Un ancien éducateur au Mont-D'Youville, John-Anthony O'Reilly, a plaidé coupable jeudi à des accusations d'agression sexuelle et de voies de fait infligeant des lésions contre deux jeunes. Le mois dernier, l'homme de 64 ans avait plaidé coupable de crimes identiques contre trois autres jeunes.

«C'est une bête, un sadique!» a déclaré l'une des victimes après le passage d'O'Reilly en cour. «Ça fait longtemps que j'attends ça, mais je suis persuadé qu'il y a d'autres victimes», a déclaré l'homme maintenant âgé de 48 ans.

Au total, donc, O'Reilly a reconnu avoir infligé des sévices sexuels et physiques à cinq garçons âgés de 12 à 14 ans, entre 1966 et 1975. Quatre de ces jeunes séjournaient au Mont-D'Youville à ce moment, tandis que le cinquième vivait dans l'entourage du pédophile.

Au moment où les parties devaient faire leurs représentations sur la peine à infliger pour ses crimes à l'égard des trois premières victimes, il a dû comparaître pour répondre des accusations à l'égard des deux autres. Il a plaidé coupable séance tenante.

Un rapport prédécisionnel avait été préparé en vue des représentations sur la peine. En raison des nouvelles accusations, le juge Rémi Bouchard a toutefois ordonné une révision du rapport pour vérifier si elles y changent quelque chose.

La procureure de la Couronne, Me Carmen Rioux, a indiqué que certaines accusations correspondent à plusieurs sévices d'O'Reilly contre certains garçons, alors que d'autres jeunes n'ont été agressés qu'une seule fois.

L'homme ayant subi les agressions de l'accusé a assuré que ces gestes étaient connus au Mont-D'Youville. «La première fois, a-t-il d'ailleurs relaté, quelqu'un me tenait les jambes et il a baissé mon pantalon. Après m'avoir frappé, O'Reilly me demandait de l'embrasser sur la joue. Il me battait avec sa ceinture... Le même soir, il m'agressait physiquement et sexuellement, incluant la sodomie.»

Le quadragénaire victime du pédophile a par ailleurs confié avoir porté plainte contre lui une première fois, en 1996, mais celle-ci n'a pas été prise en considération. En 2006, deux autres hommes ont porté plainte en même temps que lui.

L'homme attribue aux mauvais traitements le fait qu'il ait ensuite été incapable de poursuivre ses études, puis qu'il ait sombré dans la drogue et le jeu pathologique. Toutefois, il ne cache pas sa fierté d'avoir repris sa vie en main, il y a 10 ans, après avoir été incarcéré pour avoir fait le trafic de stupéfiants, avouant tout de même qu'il trouve encore difficile de s'en sortir.

La cause d'O'Reilly reviendra devant le tribunal vendredi afin qu'on s'entende sur une date pour les représentations sur la peine.

www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201003/25/01-4264410-un-educateur-du-mont-dyouville-plaide-coupable-dagressions-sexuelles.php