Nouveautés


Gestion du site

  1. Merci d'imprimer, découper à l'horizontale, distribuer et glisser partout, partout, partout notre feuillet publicitaire
  2. Nous ne nous impliquons pas en personne et ne référons pas d'avocats ou autres professionnels!
  3. Nous visons à vous épauler bénévolement le mieux possible, depuis plus de 25 ans, par l'information, pour vous garder libre et en santé.
  4. Pour partager avec d'autres jeunes ou parents concernés adhérez à : notre groupe public Facebook .
  5. Ce site reconstruit suite à sa 4 ème destructtion par le DPJ et ses complices, reçois plus de 60,000 visite par ans.
  6.  Si certains liens sont défectueux ou manquants, vous êtes invité à nous en informer.

Sondage

Moi je vote

Choix de langue

Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

Reconnaître les signes d'un AVC

Toutes les neuf minutes un Canadien est victime d'un AVC. Plus vite vous réagissez, plus vite vous sauvez la personne, signale la Fondation des maladies du coeur qui a lancé, mardi, une campagne provinciale de sensibilisation sur les façons de reconnaître rapidement l'accident vasculaire cérébral.

Malaise cardiaque

MI.TI. - FOTOLIA

Johanne Roy

Mardi, 14 avril 2015 16:10MISE à JOUR Mardi, 14 avril 2015 16:20

http://www.journaldequebec.com/2015/04/14/apprenez-a-reconnaitre-les-signes-dun-avc

L'approche privilégiée par la Fondation est simple et éprouvée dans de nombreux pays. Elle s'appuie sur la diffusion de l'acronyme «VITE»:«v» pour le visage est-il affaissé? ; «i» pour incapacité, pouvez-vous lever les deux bras normalement?; «t» pour trouble de la parole, de la prononciation; «e» pour extrême urgence, composez le 911.

Au Québec, seul un adulte sur deux reconnaît les signes de l'AVC et cette proportion chute drastiquement chez les 18 à 34 ans, selon un sondage Omnibus réalisé l'automne dernier. L'AVC se classe au troisième rang des principales causes de décès au pays et il figure parmi les causes prédominantes d'incapacités graves.

Chaque année, on compte près de 62 000 cas d'AVC au Canada. Des données de la Fondation révèlent en outre une hausse alarmante de cas chez les moins de 70 ans. Plus troublant encore, des études internationales récentes prédisent que les taux d'AVC doubleront chez les personnes plus jeunes, entre 24 et 64 ans, au cours des quinze prochaines années.